Détails et secrets .. Ben Laden révéle Al Hmadeen dans sa tombe

 

Après la publication de ce qui était connu sous le nom des “documents d’Abbott Abbad” de nouvelles surprises et de nouveaux secrets sont apparus au sujet des relations entre Al-Qaïda en Afghanistan et Al Hmadeen au Qatar.

 

Les documents révélaient des détails malveillants autour les relations entre le correspondant de la chaîne d’ Al Jazeera au Pakistan, Ahmad Zaidan et les dirigeants d’Al-Qaïda.

Selon l’une des messages de Ben Laden, “Mawlawy Osman”  l’un des dirigeants de l’organisation a été décrit le correspondant d’Al-Jazeera Zidane, comme “le compréhensif et le soutien ” d’Al-Qaïda.

La surprise a été révélée dans la message d'”Osman” dans une lettre datée d’avril 2008 faisant partie d’une conversation entre lui et “Zidane”, au sujet de la diffusion d’Al-Jazeera sur l’une des bandes adressées au système iranien et du refus de la chaîne de s’exposer directement à l’Iran.

Après les documents, l’étendue des relations bilatérales plus étroites entre les dirigeants d’Al-Qaïda et les correspondants d’ Al Jazeera est révélée par le niveau de la demande d’Osama Ben Laden de Zidane d’envoyer son programme des études pour enseigner à ses enfants dans sa cachette à Abbott abad. En disant: “Si vous demandez les méthodes, vous pouvez les prendre à travers l’Internet”

L’intervention des dirigeants de l’organisation Al-Qaïda démontrent dans le dessin de l’image transférée de l’organisation par la chaîne d’ Al-Jazeera dans une lettre adressée à Oussama ben Laden à l’un des dirigeants de l’organisation s’appelée Attiyah Allah Alliybiu , qu’il demandait de certaines modifications dans le traitement de la chaîne pour le dixième anniversaire des événements du 11 septembre, ces amendements ne peuvent être nié que par un programme tel que «le témoin sur l’âge».

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.