Les accusations d’incitation assiégent la chaîne du premier homme du Qatar en Libye

«La chaîne d'Alnabaa, qui est incluse dans les listes de terrorisme annoncés par les quatre pays antiterrorisme et l'un des médias les plus populaires soutenus par le Qatar, connu pour son extrémisme et l'incitation à l'armée Libyenne, détenue par le terroriste Abdul Hakim Belhadj, la chaîne cessera de fournir ses services et ses diffusions par satellite au début de février, mais la chaîne a refusé la nouvelle»,selon les médias libyens . L'exil et les rumeurs coïncidaient également avec l'annonce les plus deux présentateurs éminents de la chaîne, Safwan Abu sahmin et Mays Al-Reem Alqatrani ont présenté leur démission de la chaîne. Il a également coïncidé avec l'acceptation par le Tribunal de Benghazi d'un procès déposé par des avocats et des militants Libyens contre abdelhakim belhadj, l'accusant d'inciter par sa chaîne et ses nouvelles et programmes contre les membres de l'armée Libyenne, où la plupart des familles des villes de l'est sont engagés. La chaîne d'Alnabaa , financé par Doha en Libye a décrit comme la « chaîne de la sédition», elle a spécialisé depuis son lancement en 2013, en polissant l'image des groupes terroristes et des milices armées extrémistes, comme le groupe de lutte Libyen, l'organisation du Conseil de Benghazi "Choura ", les brigades de défense de Benghazi et d'Ansar al-charia, en échange de l' incitation à des opérations antiterroristes dirigées par l'armée Libyenne, en appelant à tuer et d'effusion de sang parmi le peuple Libyen. Cette chaîne est détenue par Abdul Hakim belhadj, le dirigeant affilié à Al-Qaida, qui fuit en Turquie en raison de sa persécution de la magistrature Libyenne sur des accusations de la participation à plusieurs attaques contre des installations publiques Libyennes et des crimes terroristes en Libye, l'un des plus importants armements terroristes utilisés par Doha pour déstabiliser la sécurité et la stabilité dans les pays Arabes.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.