Les contradictions du régime Turc .. L’Iran d’un criminel de guerre à un partenaire géopolitique

Les changements dramatiques dans les relations Turques-Iraniennes sous la direction du président Recep Tayyip Erdogan, qui est devenu un exemple flagrant de la  contradiction. L’Iran était un criminel de guerre, a soutenu le régime de Bachar Al-Assad, qui tue son peuple, selon ce qu’il a déclaré Erdogan. Aujourd’hui, Téhéran est devenu un allié stratégique de la Turquie Erdogan cherche au soutien l’Iran politiquement et économiquement.

Après la crise économique en Iran provoquée par les sanctions imposées par l’administration américaine à Téhéran, Erdogan travaille à intensifier les accords commerciaux et à pousser les investisseurs Turcs vers l’Iran afin de soutenir l’économie du gouvernement des mollahs, en oubliant ainsi le discours qu’il faisait contre le gouvernement iranien et son régime, surtout en ce qui concerne le soutien de Téhéran à la Syrie.

Ce n’est pas seulement l’économie, mais au niveau politique, le régime d’Erdogan soutient la position du gouvernement du président iranien, Hassan Rowhani, par le biais des déclarations appelant au calme et à la non-escalade dans la région, à la suite de l’administration américaine de lancer une bataille militaire contre l’Iran.

Les changements d’Erdogan vers l’Iran vient parallèlement avec la coopération de Tamim bin Hamad avec l’Iran, ce qui confirme que l’alliance malveillante entre Rowhani, Erdogan et Tamim vise à déstabiliser la région et  enflammer son espace aérien par le recours aux milices d’Al Hamdeen en Libye et aux attaques de l’Iran au Yémen et au Liban, aussi les groupes d’Erdogan en Syrie et en Irak.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.