Par le lobby Qatari .. le régime d’Al Hamdeen affecte au choix de l’ambassadeur de Washington à Doha

Un groupe de personnalités proches de l’administration américaine utilisées par le régime de Tamim bin Hamad pour faire pression sur l’administration du président Donald Trump afin de servir ses intérêts personnels, Tamim a tenté d’influencer sur la décision de Trump de choisir l’ambassadeur de Washington à Doha.

Le régime Qatari à travers les groupes de pression qui les a dépensé des millions de dollars pour servir ses intérêts a poussé Trump plus tôt cette année à annuler la nomination d’un diplomate qui devait devenir ambassadeur des États-Unis à Doha, pour être nommé à la place d’un ancien membre du Congrès.

La diplomate américaine, qui devait occuper le poste d’ambassadrice à Washington, Mary Catherine, a été remplacée en janvier dernier, pour devenir la candidate de ce poste au lieu l’ancien membre du Congrès de Virginia Scott Taylor, après les pressions des éléments du Qatar.

Cet incident a révélé l’ampleur des complots perpétrés par le régime de Tamim Bin Hamad en faisant pression sur ses médias et ses personnalités pour faire pression pour que ses intérêts personnels soient réunis, en rassemblant ceux qui le soutiennent et ses politiques en faveur du terrorisme et du sabotage.

Des interventions Qataries à Washington pour soutenir la position de Tamim bin Hamad, qui les dépense des millions de dollars, selon les médias américains, Al Hamdeen travaille du recrutement des personnalités éminentes, ainsi que des sociétés de relations publiques et des groupes de pression sionistes.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.